Dominique Fabre et Stéphane Chaumet à Lima

Dans le cadre du Festival du livre et des idées de Lima, "Bellas Francesas" a présenté ces deux écrivains français les 25 et 26 avril

Dominique Fabre

Né en 1960, Dominique Fabre a d’abord réalisé une maitrise de Lettres avant de s’orienter vers la philosophie et Heidegger. C’est à cette période qu’il commence à envoyer des manuscrits aux éditeurs. Il faudra attendre Moi aussi, un jour j’irai loin (Maurice Nadeau, 1995 ; Points, 2012) pour que sa carrière d’écrivain naisse.

Il publie ensuite une dizaine de romans dont Ma vie d’Edgar (Le Serpent à Plumes, 1998), J’aimerais revoir Callaghan (Fayard, 2010) et plus récemment Il faudrait s’arracher le cœur (Éditions de l’Olivier, 2012) et Des nuages et des tours (Éditions de l’Olivier, 2013).

A Lima, l’écrivain présente Photos volées qui a reçu en 2014 le Prix Eugène Dabit du Roman Populiste.

Photo Volées (ed.L’Olivier)

“Je n’ai pas pensé tout de suite à lui proposer de boire un verre. Elle n’aurait sans doute pas le temps. Elle n’avait jamais eu de temps pour moi. Je ne lui en voulais plus, c’était même quelque chose de bizarre, au bout du compte, et que je n’ai jamais compris tout à fait. Comment admettre que les gens dont nous avons été si proches n’inspirent plus que de la bienveillance, avec le temps ?”

Jean, à 58 ans, vient de perdre son emploi. Il entreprend de mettre un peu d’ordre chez lui, l’occasion de plonger dans les photographies accumulées lorsqu’elles étaient sa passion et son métier. Ses amours et ses pertes, ses amis, ses déambulations urbaines, ses regrets, ses espoirs : c’est sa vie tout entière qui soudain se révèle à lui.

Mais ce dévoilement laisse intacte la part de mystère qui demeure en lui comme en chacun de nous. Roman de l’inachèvement, Photos volées nous rappelle que l’évocation du passé peut rendre le présent moins volatil.

Lundi 25 avril, Alliance Française de Miraflores, 19h
Mardi 26 avril, Festival des Livres et des idées au Ministère de la Culture, 19h, en presencia del escritor peruano Ricardo Sumalavia

Stéphane Chaumet

Né en 1971 à Dunkerque, Stéphane Chaumet a fait de longs séjours dans différents pays en Europe, en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Asie. Il a publié les romans Même pour ne pas vaincre (Le Seuil, 2011), Les Marionnettes (Le Seuil, 2015), un récit Au bonheur des voiles, chroniques syriennes (Le Seuil, 2013) et les livres de poésie Fentes (Al Manar, 2015), Les Cimetières engloutis (Al Manar, 2013), La Traversée de l’errance/La travesía de la errancia (La Cabra, Mexico 2010), Urbaines miniatures (L’Oreille du Loup, 2007) et Dans la nudité du temps (L’Oreille du Loup, 2007). Il a traduit plusieurs poètes latino-américains et espagnols, ainsi que la poétesse allemande Hilde Domin et l’iranienne Forough Farrokhzad. Même pour ne pas vaincre a été adapté au théâtre dans une mise en scène d’ Élodie Chanut.

Stéphane Chaumet présentera son ouvrage Même pour ne pas vaincre

Même pour ne pas vaincre (Le Seuil)

Aucun témoignage vrai n’atteint la violence, la crudité, la fureur et le désespoir de la confession par laquelle commence ce roman : celle d’un homme mûr qui a participé à la guerre d’Algérie. On reçoit un coup de poing au cœur. Deux autres épisodes font vivre, avec la même force, des événements qui ont marqué notre époque. Un brillant avocat d’origine algérienne apprend que son père a été un supplétif de la police française quand elle traquait, par tous les moyens, le FLN à Paris. En Algérie, une jeune fille est enlevée par les islamistes et devient l’esclave des barbares. Un jeune homme rêveur et sa cousine, dont le tempérament provoquant le fascine, sont d’abord les témoins, puis les acteurs de ces histoires qui s’enchaînent, comme dans la vie, par des liens subtils. L’ambition du projet, la vérité des personnages, la maîtrise de l’écriture et de la construction font du premier roman de Stéphane Chaumet, un grand roman moderne.

Lundi 25 avril, Festival des Livres et des idées au Ministère de la Culture, 19h, où il se présentera avec la poète franco-péruvienne Sophie Canal Gargurevich

Dominique Fabre et Stéphane Chaumet à Lima
Dominique Fabre
Stéphane Chaumet

Dernière modification : 04/05/2016

Haut de page