La coopération universitaire

Le développement international des institutions académiques et l’importance de la recherche commune entre plusieurs pays représentent à la fois un engagement de solidarité et un enjeu géopolitique de grande importance dans le contexte de la globalisation.

PRESENTATION

Avec la volonté de favoriser une coopération toujours plus étroite entre les universités et les centres de recherche des deux pays, l’Ambassade de France, suivant dans ce sens une priorité partagée par le ministère des Affaires Étrangères et du Développement International et le ministère de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur , a développé depuis 2001 une politique de coopération dans le champ universitaire et scientifique qui s’articule autour de trois axes principaux :

• Créer des liens entre les communautés universitaires des deux pays
• Favoriser la coopération scientifique entre la France et le Pérou
• Promouvoir les études en France

Ouvert depuis 2001, le bureau de coopération universitaire de l’Ambassade de France est dirigé par un attaché de coopération universitaire, sous l’autorité du conseiller de coopération et d’action culturelle. Il travaille en étroite collaboration avec l’Agence Campus France au Pérou qui offre aux étudiants des informations sur les études en France et les accompagne dans leurs démarches de candidature aux universités françaises et qui se situe dans les locaux de l’Alliance Française de Miraflores à Lima, mais également avec les Instituts Français de Recherche présents au Pérou : Institut de Recherche pour le développementet l’Institut Français des Études Andines

Contact : Mme Eliana Noriega - Telf. 2158400/ Fax. 2148430/ mel. France.culturel@ambafrance.org.pe

Créer des liens entre les communautés universitaires des deux pays

Le Réseau Universitaire Raúl Porras Barrenechea

En 2000, le réseau universitaire Raúl Porras Barrenechea a été créé, pour permettre le développement des liens entre les deux communautés universitaires. Dans l’actualité, 33 universités sont membres de ce réseau.

La mission première du Réseau est de faciliter le dialogue entre les deux communautés universitaires, de favoriser la réalisation de projets universitaires communs (co-diplôme, ingénierie éducative), de permettre les échanges étudiants et de développer des programmes de recherche. Sa principale vocation est de servir de plate forme de rencontres entre les deux systèmes universitaires.

Il convient de souligner, que dans le cadre de ce Réseau, plus de 40 conventions de coopération ont été signées directement entre les universités, ces trois dernières années.

Coordinateur français : Gérard Hirigoyen, Recteur de l’Université Montesquieu- Bordeaux 4. Contact : valverde@montesquieu.u-bordeaux.fr

L’appel à projets FRANCE PEROU

Appel à projets lancé en 2015 auprès des partenaires universitaires français et péruviens pour une aide à la mobilité en vue de la création de partenariats structurants pour des formations co-diplômantes et de la mobilité doctorale.

L’objectif général est de favoriser et mettre en place des partenariats structurants entre les universités françaises et péruviennes actives au Pérou que l’Ambassade de France souhaite soutenir dans leurs activités de coopération.

Les objectifs spécifiques sont au nombre de trois :
-  soutenir la présence française dans les universités péruviennes de référence
-  création de master en co-diplomation
-  favoriser la formation doctorale

L’École Doctorale Franco-Péruvienne en Sciences de la vie

La priorité du poste est de développer la collaboration au niveau des formations doctorales (notamment des cotutelles de thèses et des bourses « sandwich »). C’est dans cet esprit qu’a été créée l’Ecole Doctorale Franco-Péruvienne en Sciences de la Vie. Il s’agit d’une structure rassemblant le poste, le Concytec, le ministère de l’enseignement supérieur et le recherche (représenté par le réseau RPB), l’IRD et coordonnée par l’université Cayetano Heredia, référence universitaire en matière de santé et leader national en matière de recherche.

L’objectif de cette école est de former une nouvelle génération de chercheurs en prenant en charge des doctorats au sein d’unités de recherche d’excellence. Entre 2012 et 2015, 10 doctorants ont bénéficié de ces financements.

Un premier symposium scientifique franco péruvien des sciences de la vie a été organisé en juin 2014 à Lima avec la présence de directeurs de thèse français des laboratoires d’accueil.

L’objectif pour l’avenir est d’intégrer un nombre plus important d’universités françaises et péruviennes au sein de cette structure afin d’en assurer la durabilité et d’augmenter exponentiellement le nombre de doctorants. L’Ecole a ainsi accueilli deux universités péruviennes de plus en 2014 (San Marcos et UNALM) ainsi qu’une université française (Lille 2).

Contact : http://www.upch.edu.pe/epgvac/escdoctoral

Financement

Les efforts du ministère français des Affaires Étrangères conduisent à un rapprochement des meilleures universités de ces deux pays. Cette contribution à l’internationalisation des universités doit correspondre à une dynamique propre des centres d’enseignement supérieur dans le cadre d’une éducation chaque fois plus globalisée. Par conséquent, l’appui du gouvernement français se dirige principalement vers l’incitation aux échanges (d’étudiants, de professeurs, d’autorités universitaires...) mais ne comprend pas le financement entier d’un projet (équipes). De façons identiques, il est convenu que les parties, française comme péruvienne, sont animées par la même volonté de coopération.

En ce qui concerne la coopération française au Pérou, il existe à la base trois possibilités pour financer des projets de coopération universitaire :

- par le biais d’une convocation de projets qui ont lieu chaque année, à l’initiative du poste : l’appel FRANCE PEROU

- à travers le programme PREFALC qui a comme objet de mettre en place des modules équivalents à la maîtrise dans les Universités latino-américaines, avec des professeurs français. Ce programme appui le financement du billet et du séjour des professeurs de français, quand ces derniers sont invités à donner des cours ou des séminaires inscrits dans le cadre de structures éducatives des universités péruviennes (cours obtenant des crédits)

Dans certains cas, à travers un appui directement octroyé par l’Ambassade de France au Pérou.

Par ailleurs, il est important de souligner les nouvelles possibilités qui s’ouvrent grâce à la coopération européenne dans le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les programmes Erasmus + sont des passerelles qui peuvent être utilisées pour se rapprocher des universités françaises.

Favoriser la coopération scientifique entre la France et le Pérou

La présence scientifique française au Pérou

Elle est particulièrement assumée par deux organismes français de recherche qui ont des réseaux au Pérou :

L’Institut Français pour les Etudes Andines (IFEA)

Relevant conjointement du CNRS et du MAE, l’IFEA est une unité mixte de recherche pluridisciplinaire ayant pour mission la conception et l’exécution de programmes de recherche dans le cadre régional andin. Les trois aires thématiques de l’IFEA sont les origines de l’homme américain, le phénomène contemporain de métropolisation et les dynamiques des frontières. L’IFEA s’est ouvert à d’autres champs dans les domaines des sciences sociales et de la vie et en 2012, une cinquantaine de chercheurs français, andins et européens ont travaillé sur ces trois thématiques complétées par des travaux de phylogénétique, ethnomusicologie, linguistique, sociologie et sciences politiques à travers 6 programmes spécifiques à l’IFEA : " histoire naturelle andine " , " musiques andines " , " mise en valeur des héritages ethnolinguistiques andins et de la diversité culturelle " , " histoire de la modernité politique dans la région andine " , " appui au PACIVUR " de l’IRD (programme andin de formation et de recherche sur la vulnérabilité et les risques en milieu urbain) et « famille, genre et mobilités dans les sociétés andines ».

En 2012, 13 ouvrages ont été publiés par l’IFEA. De nombreux colloques, séminaires et conférences ont été organisés.

Les chiffres IFEA en 2015

-  Nombre d’ouvrages publiés (cf. 13 en 2012) : 14 en 2015 / 19 en 2012 (toutes collections confondues)
-  Nombre de chercheurs expatriés (4 en 2013) : 4 en 2015 (2 au Pérou, 1 en Colombie, 1 en Bolivie)
-  Nombre de chercheurs français, européens et andins accueillis : 3 stagiaires et 2 doctorants
-  Nombre de bourses en 2015 : 2 bourses d’aide à la mobilité, 1 bourse Carlos Brignardello, 5 bourses andines (une A et quatre B)
-  Nombre de thèses de doctorat dirigées par les chercheurs : 4

L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Un des principaux acteurs de la recherche française au Pérou est l’IRD (EPST) qui compte en 2015, 33 chercheurs expatriés répartis entre les universités, institutions publiques et organismes privés. A ces expatriés, il faut ajouter 20 chercheurs en mission longue (plus de deux mois), et environ 75 chercheurs en mission courte.

Les programmes conjoints de recherche scientifique répondent aux grandes problématiques des contreparties péruviennes : le changement climatique, les risques naturels, la gestion des ressources naturelles non renouvelables, la gestion durable des écosystèmes et de la biodiversité, la santé et les défis sociaux et économiques du développement.

Ces grandes thématiques représentent 15 projets de recherche développés en collaboration avec 9 universités péruviennes, 10 organismes publics ou instituts de recherche, 3 organismes privés de recherche et une entreprise.

L’IRD a installé trois Laboratoires Mixtes Internationaux (LMI) au Pérou : DISCOH (dynamiques du système du courant de Humboldt) avec IMARPE, EDIA (évolution et domestication de l’Ichtyofaune Amazonienne) avec IIAP et LAVI (laboratoire Andino-Amazonien de Chimie du Vivant) avec l’université UPCH.

Cinq autres laboratoires ont été créés en collaboration avec des groupes de recherche péruviens : SVAN (Systèmes et Volcans des Andes du Nord) avec l’ IGP, GREATICE (Glaciers et Ressources Hydriques) avec SENAMHI et UNALM, CODEPIM (Géologie et Cuivre) avec INGEMMET, PALEOTRACES (Paléoclimatologie) avec IMARPE, IGP et UPCH et OCE (Hydrologie et Géochimie) avec le SENAHMI et UNALM. 

L’IRD appuie également deux Observatoires de l’environnement (ORE) : HYBAM (www.ore-hybam.org) sur les fleuves amazoniens et GLACIOCLIM (www-lgge.ujf-grenoble.fr/ServiceObs/contexte.htm) sur les glaciers tropicaux.

Les chiffres IRD en 2015

31 évènements organisés ou co-organisés par l’IRD au Pérou
- 1 exposition
- 17 conférences/colloques/débats
- 6 cafés scientifiques/Café mater
- 4 présentations d’ouvrage
- 2 projections de film/documentaire
- 1 inauguration d’un centre de recherche

Publications IRD sur le Pérou en 2015 = 46 (données provisoires)
- 40 articles dans des revues indexées
- 3 chapitres d’ouvrage
- 3 ouvrages

De son côté, l’Ambassade de France aide les organismes de tutelle de la recherche au Pérou (Conseil National des Sciences et des Technologies, et Instituts de Recherche) à se mettre en contact avec leurs homologues français et à faire connaître les possibilités de recherche au Pérou. Ainsi, il assure la participation de chercheurs des deux pays à des évènements académiques internationaux et s’associe avec d’autres institutions pour organiser des congrès et des séminaires de haut niveau.

S’informer sur la Recherche en France

La recherche en France est très diverse et complexe dans son organisation. A la suite, vous trouverez une liste des liens élémentaires sur ce sujet, qui correspondent à des centres publics de recherche :

- Ministère de la Recherche (politique de la recherche en France, directoire des ressources, programme de recherches avec les pays étrangers, bourses pour les scientifiques de haut niveau).

- Centre National de la Recherche Scientifique, organisme chargé par le Ministère de réaliser des recherches dans tous les domaines et disciplines. C’est le principal organisme de recherche en France.

- Liste complète des organismes de Recherche en France.

- Agence de diffusion de l’information technologique. Propose gratuitement des fiches actualisées sur l’état des différents champs technologiques, une base de données internationale et une liste de diffusion d’informations.

- Centre de l’Energie Atomique.

- Centre de Coopération Internationale sur la Recherche Agricole pour le Développement.

- Institut Nacional de la Santé et de la recherche Médicale.

- Institut Pasteur, chargé de la recherche et de la Lutte contre les Maladies Infectieuses et Pour le Développement de la Santé Publique.

- Campus France, agence française pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale

Les Études en France

Le système d’enseignement supérieur français se caractérise par une volonté d’ouverture aux étudiants étrangers, en facilitant leur inscription et en leur réservant les mêmes droits qu’aux étudiants nationaux (prise en charge du coût de la formation par l’Etat, couverture sociale). Afin de faire connaître les riches possibilités qu’offre l’université française, aussi bien dans les secteurs de pointe de la formation scientifique que dans les disciplines où la France a su imposer son renom, comme les sciences sociales, sans oublier les secteurs modernes du commerce et de la finance internationale, l’Ambassade de France a organisé à Lima en octobre 2012 un Salon de l’enseignement supérieur français.

Dernière modification : 15/02/2016

Haut de page